A A

Archive | mai, 2015

Perturbateurs endocriniens: lettre à la Commission sur l’évaluation de 700 substances chimiques

Brussels, 29th of May 2015 Dear Commissioner Andriukaitis, As you know, the European Commission is legally bound to adopt criteria for the identification of endocrine disrupting chemicals by the end of 2013 pursuant to Regulation (EC) No 1107/2009 on plant protection products and Regulation (EU) No 528/2012 on biocidal products. Possible elements for such criteria […]

Agenda du 26 mai 30 mai 2015 – Semaine de réunion de groupe et de mini plénière à Bruxelles

Cette semaine, comme beaucoup d’autres, est très atypique et dense car j’irai de Prague aux Alpes maritimes, en passant par Bruxelles, Paris et Valence dans le cadre de mes activités eurodéputée

L’ « écologie patriote » à la sauce FN, ou l’imposture des paroles face à la réalité des actes

Avec une question orale proposée à la signature de députés européens, l’eurodéputée FN Dominique BILDE entend interpeler la Commission européenne sur le trafic d’animaux. En contradiction totale avec les votes de son groupe politique.

L’électrosensibilité fait son entrée dans le dictionnaire : une reconnaissance symbolique qui doit aller plus loin

19 mai 2015

4 Commentaires

Ce lundi 18 mai, le dictionnaire Larousse a dévoilé les nouveaux mots qui entreront dans son édition 2016. Parmi ces mots, celui d’électrosensibilité.

Agenda du 18 au 23 Mai 2015 – semaine de session plénière de votes à Strasbourg

Cette semaine, je serai dans les deux « capitales européennes » : Bruxelles puis Strasbourg. D’abord pour un grand colloque sur l’EHS et ensuite pour la session plénière de votes, comme une semaine par mois à Strasbourg

Diminution du périmètre de la zone d’exclusion de Tchernobyl: une proposition inacceptable

A la surprise générale, le ministre ukrainien de l´écologie et des ressources naturelles a indiqué lundi à la presse avoir proposé de réduire la zone d’exclusion de Tchernobyl (30km aujourd’hui) pour créer une zone de « réserve » dans laquelle activité économique et installation d’habitants seraient autorisées.

Les citoyens d’Europe ont voté : 85 % veulent la suppression des amalgames dentaires

L’Alliance pour une dentisterie mondiale sans mercure et l’eurodéputée Michèle Rivasi (Les Verts/ALE), avec le soutien du Bureau Environnemental Européen (BEE), ont organisé une conférence de presse jeudi 7 mai pour faire connaître les résultats de la consultation organisée par Commission européenne sur la mise en oeuvre de la Convention de Minamata sur le mercure. Le résultat montre que les Européens ne veulent pas d’une application a minima : 85 % des citoyens souhaitent qu’on en finisse au plus vite avec l’usage du mercure en dentisterie.

Agenda du 11 au 15 mai 2015 – Semaine de réunion de groupe politique à Bruxelles

Cette semaine sera placée sous le signe des nanotechnologies et de la santé ! Je finirai la semaine à Zagreb, pour travailler avec les écologistes de tous les Etats membres l’Union européenne

Pollution de l’air liée aux installations de combustion moyenne: le Parlement européen prêt à entamer les négociations avec le Conseil

Aujourd’hui, la Commission Environnement et Santé publique (ENVI) du Parlement européen a adopté un rapport sur les émissions des installations de combustion moyenne (entre 1 et 50 kW). Jusque-là, ces installations n’étaient pas encadrées, contrairement aux installations industrielles. Sont en autre concernées les installations de biomasse et les réseaux de chaleur urbains. Réaction de Michèle […]

Agenda du 4 au 9 mai 2015 – semaine de réunion des commissions parlementaires à Bruxelles

Cette semaine débute à Paris pour plusieurs RDV avec des journalistes, se poursuivra à Bruxelles pour les réunions des commissions parlementaires et une conférence de presse sur le mercure. Enfin, je terminerai ma semaine en circonscription, et plus particulièrement en région PACA pour la fête de l’Europe !

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    La gouvernance de l’Union de l’énergie est un bel exemple de réussite européenne:

    Vidéo Europarl TV:

    Réaction de Michèle Rivasi sur la Stratégie climat 2050 de la Commission européenne:

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives