A A

Archive | mars, 2011

Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE ? Ma réponse à la vidéo / pétition du Collectif Médecine Naturelle

31 mars 2011

4 Commentaires

L’attention du public est une nouvelle fois attirée sur le statut des plantes médicinales en Europe. La directive européenne sur les remèdes traditionnels à base de plantes, adoptée en 2004 prévoit une période de transition dans l’enregistrement des produits déjà sur le marché. Cette période de transition va s’achever le 30 avril 2011. Cette échéance […]

Omerta, double-peine et impunité totale: le scandale français de Tchernobyl continue 25 ans après

31 mars 2011

1 Commentaire

Alors que les autorités japonaises sont fortement suspectées de cacher des informations cruciales dans le but de minimiser les conséquences des retombées radioactives, la France semble résolue à enterrer définitivement le scandale de Tchernobyl.

Eva Joly et Michèle Rivasi obtiennent l’arrêt de l’exploitation d’une mine d’extraction d’uranium au Mali

30 mars 2011

4 Commentaires

Convaincu par les informations recueillies par Eva Joly et Michèle Rivasi, eurodéputées Europe Ecologie-Les Verts, le président du Mali, Amadou Toumani Touré, a pris la décision de faire arrêter les forages d’uranium dans la région de Faléa, à l’Ouest du pays. Les eurodéputées mettent ainsi fin à une lutte de quatre ans entre les habitants […]

Contamination radioactive des aliments : L’Europe va-t-elle tirer des leçons du Japon ?

L’accident nucléaire de Fukushima entraîne depuis le 12 mars 2011 une importante contamination radioactive des aliments au Japon. Les autorités japonaises ont interdit la semaine passée la vente de plus d’une dizaine de légumes et de lait crus en provenance des zones les plus proches de Fukushima. Des niveaux de radioactivité importants ont aussi été […]

Les rejets radioactifs du réacteur 3 représentent une menace bien plus grave que les précédents

25 mars 2011

2 Commentaires

On espérait les problèmes en voie de résolution et il semble que l’on ait tenté de dissimuler certaines informations sur l’état des réacteurs…

Pandemrix : La Commission européenne est-elle atteinte de Narcolepsie ?

Alors qu’un second pays, la Suède, confirme le risque de narcolepsie induit par le vaccin Pandemrix, Michèle Rivasi, eurodéputée du Groupe des Verts/ALE, regrette l’absence de réponse de la Commission européenne sur la suspension des injections de Pandemrix chez les enfants de l’ensemble des pays de l’UE. Après la Finlande, c’est au tour des autorités sanitaires suédoises de déconseiller l’injection du vaccin […]

La mortalité des abeilles : un fléau que l’UE doit enrayer

23 mars 2011

2 Commentaires

  Produits phytosanitaires et santé de l’abeille : Y a t-il un risque ?   Interpellée par des apiculteurs de la région Rhône Alpes à la fin de l’année 2010, qui s’inquiétaient de la mortalité accrue de leurs colonies d’abeilles, j’ai décidé d’organiser cette conférence au sein du Parlement européen. Le Parlement Européen avait adopté […]

Sur Public Senat – Fukushima, Nucléaire: peut-on encore avoir confiance?


LE 19H,Michèle Rivasi, Daniel Raoul, Sylvie O'Dy... par publicsenat

Sur BFMTV – Fukushima, débat face à François Sorin: la France n’est pas à l’abri


BFMTV 2012 - Spéciale environnement 3ème partie par BFMTV

Sur BFMTV – Fukushima: la Commission européenne prend des mesures

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives