A A

Archive | mai, 2010

EuroparlTV: ITER, ou le risque inconsidéré de la fusion nucléaire

Le projet ITER est censé démontrer la faisabilité technique de la fusion nucléaire. On n’y arrivera sûrement jamais et en plus c’est un véritable gouffre financier. Nous devons réorienter nos priorités énergétiques vers des projets qui ne sont pas les rêves de scientistes qui rêvent de mettre le soleil en casserole.

INTERPHONE : DANS L’APPENDICE 2, LE RISQUE DE TUMEURS CEREBRALES EST DOUBLE !

Attendus depuis 2004, les résultats de l’étude internationale Interphone sur les risques de tumeurs cérébrales liés à l’utilisation d’un téléphone mobile sont enfin disponibles. Les signataires de l’article concluent qu’il n’existe pas de preuve suffisante mais suggérent en même temps un risque accru de gliomes pour les plus gros utilisateurs. Le risque apparait notamment plus […]

Le PPE et les Socialistes européens empêchent toute transparence sur la gestion de la crise H1N1 en Europe

Le PPE (Parti Populaire Européen) et les Socialistes européens ont refusé aujourd’hui, au sein de la conférence des présidents, la demande formulée par 210 députés européens, issus de l’ensemble des Groupes politiques, de constituer une commission spéciale sur la gestion par les institutions européennes de la crise de la grippe A (H1N1).   Commentant cette décision […]

« Le projet ITER en France explose le budget ! » dénonce Michèle Rivasi

20 mai 2010

1 Commentaire

Alors que la phase principale de construction du réacteur ITER est prévue pour réellement démarrer en 2012 à Cadarache, les difficultés financières s’accumulent déjà. Et le budget prévu est loin d’être suffisant. Les nouvelles estimations du début de cette année ont pratiquement triplé les coûts de construction du réacteur ITER. Elles s’élèvent maintenant à la […]

Thrombine : le Parlement européen dit non à la viande agglomérée

Ce mercredi 19 mai, le Parlement européen a rejeté une proposition de la Commission européenne sur l’utilisation de la thrombine bovine/porcine, comme additif alimentaire,  utilisée pour agglomérer des morceaux de viande. Les députés du Groupe des Verts/ALE sont soulagés et ravis du vote du Parlement.   Michèle Rivasi (Verts/ALE) membre de la commission de l’environnement a […]

Golfe de Mexique : « Stop aux apprentis sorciers de l’industrie ! »

800 000 litres par jour. Tel est le débit actuel de la marée noire résultant du naufrage de la plateforme Deepwater exploitée par la compagnie pétrolière BP dans le Golfe du Mexique. Malgré ses essais, BP peine à colmater la fuite avec un dôme immergé à 1500 mètres de fond, là où se trouve l’entrée du […]

EuroparlTV – Grippe A: l’UE doit être mise devant ses responsabilités

« Plus du quart des députés européens souhaitent une commission parlementaire !»

Mercredi 5 mai 2010, plusieurs députés issus de 5 groupes politiques (Verts/ALE, S&D, PPE, ECR, ALDE) ont présenté la liste des 208 signataires – soit plus du quart des députés du Parlement européen – demandant la mise en place d’une commission parlementaire sur la gestion de la grippe A(H1N1) par les institutions de l’UE.

Electricité corse: la France est en infraction des directives européennes et favorise le monopole d’EDF

Le marché de l’électricité connaît des spécificités concernant les « petits réseaux isolés », autrement appelés « zones non-interconnectées » (ZNI). A ce titre les autorités françaises bénéficient, en ce qui concerne la Corse, de la dérogation prévue à l’article 26 de la directive électricité 2003/54/EC.

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives